République thèque : Prague et Melnik

Aout 2018. Besoin de changer d’air mais peu de temps… La République thèque est facile d’accès, sans décalage horaire, et riche d’histoire. Prague est surnommée la ville aux mille tours et clochers, et ce n’est pas pour rien.P_20180817_121056_PN

Une bonne semaine est nécessaire pour en retirer l’essentiel, mais les vacances d’été sans doute pas le meilleur moment. Il fait très chaud, et clairement les Thèques n’habitent plus le cœur historique de leur capitale, envahi et dédié aux touristes.

La ville est juchée sur quelques collines, dont beaucoup sont transformés en parcs, bienvenus tant le coeur de ville est maçonné, tortueux et étouffant.

 

Le Strahov est un couvent fondé en 1143. Dès sa création, il constitue une bibliothèque, qui atteint jusqu’à 130 000 volumes et enluminures. Seules la cour et les bibliothèques se visitent.

 

Mala Strana est le quartier des belles résidences, construit en contrebas du château. Il se prolonge le long de la Vltava (la Mauldau en français) par le quartier de Kampa, plus moderne.

 

Le pont Charles est le plus ancien des ponts qui relie les deux parties de la ville. Il est orné de statues de Saints. Il permet de rejoindre la place de la vieille ville (Stare Mesto) aux bâtiments gothiques, renaissance ou baroques. Le beffroi de l’hôtel de ville abrite une horloge astronomique.

Le château est en fait une citadelle, qui regroupe plusieurs palais de différentes époques, la cathédrale St Guy et la basilique St Georges, ainsi que la ruelle d’or, ruelle où vivait les corps de métiers indispensables à la vie du château. Les maisons, incluses dans le rempart, ont été occupées jusqu’à la seconde guerre mondiale. Elles retracent aujourd’hui la vie des corps de métier à diverses époques.

Il ne reste plus grand chose du ghetto juif, dont les ruelles tortueuses ont laissé place au XIXème à de larges rues et des bâtiments Sécession. Il ne reste aujourd’hui que six synagogues et le cimetière. Une des synagogue fut construite par les Espagnols fuyant la Reconquista.

La gare centrale date de 1909. C’est le plus grand édifice Sécession de la ville. Juste à côté se trouve la place Vancelas, théâtre des Révolutions et révoltes, et le musée national.

Nove Mesto et la colline de Vysehrad sont des quartiers rebâtis récemment, où l’on trouve Ginger et Fred, maison danse bâties par Vlado Milunic et Frank Gehry. Plus loin sur les quais, au pied de la colline, des maisons cubistes. Prague est en effet la seule ville d’Europe à avoir intégré le cubisme dans l’architecture…

En contrebas de la citadelle, à deux pas de la station de métro Malostranska, les jardins du Sénat offrent un havre de paix.

La ville de Melnik est située à une trentaine de kilomètres de Prague, au confluent du Labe (l’Elbe) et de la Vltava (la Mauldau). Ses coteaux sud hébergent des vignes, dont le château fait du vin. Ses ruelles abritent des maisons gothiques ou Renaissance, et quelques palais baroques.